[html format="ckeditor" different_values="0"]

Conduire sous l'effet de l'alcool 

En France,  le taux d’alcool limite autorisé pour prendre le volant doit être inférieur à 0,5 g par litre de sang, c’est-à-dire 2 unités d’alcool*. Au-delà de cette limite, le risque d’accident est multiplié par 2.  Pourquoi ? Car même à faible dose, l’alcool agit sur le cerveau et diminue les capacités de conduite dès la première demi-heure après l’absorption.

Les effets de l'alcool sur l'organisme 
  • Rétrécissement du champ visuel ;  on ne voit plus que la partie centrale de la route, alors que le danger peut également venir des zones latérales.
  • Réduction de la vigilance. Le conducteur est moins attentif à son environnement et à sa façon de conduire.
  • Diminution des réflexes et par conséquent temps de réaction plus long : comme  celui de freiner au bon moment, un réflexe qui permet d’épargner des vies.
  • Altération de la capacité à apprécier les distances (et les reliefs).
  • Excès de confiance en soi donc surestimation de ses capacités.
Quelles sont les sanctions ? 

Vous l’aurez compris, les effets de l’alcool sur votre organisme diminuent vos capacités de conduite et vous risquez votre vie et celles des autres si vous ne respectez pas les limites imposées par la loi. Les sanctions vont de l’amende forfaitaire à l’emprisonnement et les enjeux règlementaires sont aussi variés que la palette des infractions. En voici les principaux :

Si votre alcoolémie est égale ou supérieure à 0,5 g et inférieure à 0,8 g par litre de sang, vous risquez a minima : 

  • une amende de 135 €,
  • la perte de six points du permis (suspension du permis probatoire). 

À partir de 0,8g par litre de sang, vous risquez :

  • une amende pouvant aller jusqu’à 4500€,
  • le retrait de 6 points sur le permis de conduire,
  • la suspension voire l’annulation de votre permis,
  • une peine de prison pouvant aller jusqu’à 2 ans.

Si vous récidivez au-dessus de 0,8 g d’alcool dans le sang, vous risquez :

  • une amende de 9000€,
  • la saisie de votre véhicule,
  • l’annulation de votre permis pendant 3 ans,
  • une peine de prison pouvant aller jusqu’à 4 ans.

[/html]

Partager

 
 
 

Les articles les plus récents

Laisser un commentaire