Rodéo urbain

Né dans les années 1990 aux États-Unis, le phénomène des rodéos urbains a pris de l’ampleur en France depuis les confinements, où les rues désertées offraient un beau terrain de jeu aux fans d’adrénaline. Cet engouement inquiète les autorités et les riverains, car cette pratique très dangereuse est à l’origine de nombreux accidents sur l’Hexagone. Quelles mesures le gouvernement a-t-il décidé de prendre ? Vigicarotte vous en dit plus.

Qu’est-ce qu’un rodéo urbain ?

Un rodéo urbain voiture ou moto est le fait d’adopter une conduite dangereuse avec son véhicule mettant en danger la sécurité des autres usagers de la route et troublant la tranquillité publique.  

Courses de véhicules dans la ville, acrobaties sur la route et comportements démonstratifs, non-respect des règles de la sécurité routière, véhicules non homologués, conducteurs sans casque, limitation de vitesse non respectées, etc. Sans compter les nuisances sonores (vrombissement de moteur)... Les rodéos urbains sont sources de nombreux désagréments.

Et malheureusement, ces comportements extrêmement dangereux de jeunes en deux-roues, cross, quads ou voiture ont déjà fait de nombreux blessés et provoqué des accidents mortels. 

Que risque un contrevenant ?

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a récemment durci le ton face à cette pratique qu'il qualifie de "criminelle" et intensifié les contrôles anti-rodéos pour lutter contre ces actes dangereux.

Depuis la loi du 3 août 2018, le contrevenant interpellé en flagrant délit de rodéo urbain risque une amende de 15 000€ et jusqu’à 1 an de prison. Une sanction pouvant s’alourdir :

  • Jusqu’à 2 ans de prison et 30 000 euros d’amende en cas d’actes commis en réunion ; 

  • Jusqu’à 3 ans de prison et 45 000 euros d’amende en cas de participation à un rodéo avec une circonstance aggravante (alcool, stupéfiants, absence de permis) ; 

  • Jusqu’à 5 ans de prison et 45 000 euros d’amende en cas de participation avec 2 circonstances aggravantes. 

Ou pour faire plus court :

Une sanction pouvant s’alourdir jusqu’à 5 ans de prison et 45 000 euros d’amendes en cas de circonstances aggravantes : actes commis en réunion, sous l’emprise d’alcool ou de stupéfiants, sans permis…

Comment prévenir les rodéos urbains ? 

Natalia Pouzyreff, députée des Yvelines chargée d’une mission d’évaluation sur les rodéos, préconise de frapper fort, notamment en multipliant les sanctions pour avoir un effet dissuasif : saisie et destructions de véhicules impliqués dans des rodéos urbains, suspension ou annulation du permis de conduire, travaux d’intérêts généraux… 

Si poursuivre les auteurs des rodéos n’est pas une tâche aisée pour les forces de l’ordre qui évitent les courses poursuites, on a pu constater une hausse de 1 400% des condamnations entre janvier 2018 et décembre 2021. 1400 condamnations ont ainsi été prononcées en 2021, et 127 engins dessaisis entre le 1er décembre 2020 et le 1er décembre 2021. 

On ne le répètera jamais assez : sur la route, la prudence est de mise !

Partager

 
 
 

Les articles les plus récents

Laisser un commentaire