Conseils de prévention

Vous êtes témoin d’un accident de la route ? Premier réflexe : ’arrêtez-vous sur le bas-côté en toute sécurité et appelez immédiatement les secours. Que faire en premier ? Voici quelques gestes que vous pouvez accomplir en attendant les pompiers ou une ambulance.

5 choses à savoir en cas d’accident

En cas d’accident de la route, il est important de porter rapidement secours aux personnes accidentées. Votre intervention doit se faire étape par étape. Par quoi commencer ? Pensez à la règle du PAS : Protéger, Alerter puis Secourir. 

1. Éviter à tout prix le suraccident

Si vous êtes en voiture et assistez à un accident, essayez de ne pas paniquer. Arrêtez-vous (sans piler) et garez-vous dans un endroit sûr. Demandez aux autres témoins de se ranger sur le côté, feux de détresse allumés. Dans un premier temps, il est important d’éviter un carambolage. Il faut également installer un triangle de présignalisation en amont de l’accident afin de prévenir les autres automobilistes. 

2. Alerter les secours

Ensuite, appeler les numéros d’urgence pour une intervention rapide des secours : 

  • Le 15 pour le SAMU, si le blessé a besoin d’une assistance médicale rapide (coma, hémorragie, absence de respiration, …).
  • Le 18 pour les pompiers, si le blessé n’a pas besoin d’une assistance médicale rapide (incendie, désincarcération,…).
  • Le 17 pour la police.
  • Le 112, un service d’urgence européen qui intervient en cas d’accidents ou situations de détresse, si vous vous trouvez dans un pays de l’Union européenne ou si vous êtes impliqué dans un accident ou en êtes témoin.
  • Si vous êtes sur l’autoroute et que vous vous situez à proximité d’une borne d’appel d’urgence, utilisez-la pour une intervention plus rapide.

Expliquez la situation en détail :

  • Identifiez-vous et donnez votre numéro de téléphone
  • Où vous situez-vous ? Décrivez la localisation le plus précisément possible
  • Si vous le savez, expliquez les circonstances de l’accident.
  • Combien de véhicules sont impliqués ? 
  • Combien y’a-t-il de blessés ? Quelle est la nature de leur blessure ? Des gestes de premiers secours ont-ils été administrés ?
  • Y’a-il un risque d’incendie ou de collision ? 

L’opérateur vous donnera alors des instructions sur la marche à suivre. En revanche, si les secours sont déjà là, évitez de vous arrêter et de les gêner dans leur intervention.

3. Les gestes de premiers secours

Si la personne est blessée et que vous possédez un brevet de secourisme, commencez par évaluer son état : est-elle consciente ? Si oui, demandez-lui comment elle va, et où elle a mal, pour recueillir des informations à transmettre aux secours. Respire-t-elle correctement ? Saigne-t-elle quelque part ? 
Puis débutez les gestes de premiers secours : placez-la en position latérale de sécurité si nécessaire, arrêter une potentielle hémorragie en compressant avec un tissu propre, faites un massage cardiaque... Si elle est consciente et peut se mouvoir, l’idéal est de la mettre en sécurité (sur le trottoir, derrière la glissière de sécurité, etc.) Dans le cas contraire, il est vivement recommandé de ne pas déplacer une personne blessée.

4. Si vous n’avez pas le brevet de secourisme

Essayez de rassurer la personne accidentée en lui parlant calmement, en lui expliquant que vous avez appelé les secours. Si vous avez de quoi la couvrir, faites-le, car on est souvent choqué après un accident. En revanche, ne lui donnez pas à boire.

5. Si vous êtes responsable de l’accident

Votre assurance en responsabilité civile couvre les dommages occasionnés à des tiers, et ce, même si vous étiez sous l’emprise d’alcool. En revanche, si vous avez pris des substances psychoactives (cannabis, ecstasy, opiacés, etc.) avant de conduire et êtes responsable d’un accident, vous pouvez être condamné à des peines pénales : retrait de permis de conduire, amendes, emprisonnement, etc. ainsi qu’a des réparations civiles sous forme de dommages et intérêts. 

Pour vous donner une idée :

  • En cas d’alcoolémie délictuelle, le conducteur se verra retirer 6 points de son permis. Il risque une amende jusqu’à 4500 euros et une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à 2 ans.
  • Un conducteur contrôlé positif à l’alcool ET à la drogue encourt jusqu’à 3 ans d’annulation de permis, 3 ans de prison et 9000 euros d’amende.

De quoi réfléchir avant de prendre le volant !

Comment faire la formation Premiers secours ?

Tout le monde (à partir de 10 ans) peut passer son brevet de secourisme. Il existe plus d’une vingtaine d’associations qui peuvent vous former au PSC1 (Prévention et secours civiques de niveau 1). Parmi elles : La Croix rougela Protection civile, la Fédération nationale sapeurs pompiers de FranceLa fédération française de sauvetage et de secourisme, etc.

La formation se fait sur 7 heures par petits groupes de 10 personnes, avec plusieurs modules pour apprendre à réaliser les gestes de secours en cas de blessures, d’étouffement, de perte de connaissance, d’arrêt cardiaque, etc. 

Prix de la formation : entre 40€ et 65€, selon les organismes. À savoir : la formation est gratuite pour les étudiants dans certaines régions, renseignez-vous.

Conseils de prévention

Si une personne de votre entourage est sous l’emprise de drogue ou d’alcool et s’apprête à conduire, faites tout ce que vous pouvez pour l’en dissuader. Non seulement elle se met elle-même en danger, mais aussi les autres. 

Si malgré tout la personne conduit  et provoque un accident, vous pouvez être poursuivi pour non assistance à personne en danger  ou délaissement. La peine pour ne pas avoir fait le nécessaire pour éviter à votre ami(e) de prendre le volant dans des conditions dangereuses peut aller jusqu’à 5 ans d’emprisonnement et 75 000€ d’amende. Cela vaut pour vous aussi ! Aussi, si vous avez prévu de faire la fête, pensez toujours à prévoir un SAM pour organiser le retour en toute sécurité.

Partager

 
 
 

Les articles les plus récents

Laisser un commentaire