Alcool et drogue au volant, les usages des 18-24 ans - 2020 

Vigicarotte, le dispositif de sensibilisation des risques routiers de Prévention MAAF, dévoile les résultats d’une grande enquête sur le thème « Alcool et drogue au volant, les usages des 18-24 ans ». 
Réalisée auprès de 8.009 jeunes de 18-24 ans, une tranche d’âge particulièrement sensible aux risques sur la route : les accidents de la route sont la première cause de mortalité sur cette tranche d’âge.

LES GRANDS ENSEIGNEMENTS DE CETTE ENQUETE

En matière de consommation
Un jeune sur deux consomme de l’alcool toutes les semaines
 (hors confinement)
Un chiffre en nette progression : ils étaient 41% en 2018.
Parmi ces consommateurs, ils sont 24% à en consommer plusieurs fois par semaine, et les garçons sont plus nombreux : ils représentent 60% des consommateurs réguliers.

51% consomment de l'alcool toutes les semaines

Près d’1 jeune sur 3 fume du cannabis
32% des jeunes déclarent consommer du cannabis,
dont 10% en consomment tous les jours. Ici encore, forte progression, puisqu’ils n’étaient que 4% à en consommer tous les jours en 2018.

Plus d’1 jeune sur 4 a déjà essayé les drogues « dures »
26% des sondés ont déjà essayé au moins une fois des drogues type MDMA, LSD, cocaïne.
Ils n’étaient que 15% en 2018 et se montrent également plus consommateurs en fréquence : 14% en ont pris 4 fois en 2020, VS 5% en 2018.

32% des jeunes déclarent consommer du cannabis
 

Boire ou conduire, ils ont choisi ?
Les jeunes ayant fait la fête se montrent prévoyants : 46% dorment sur place, 30% appliquent le principe du SAM (celui qui conduit, c’est celui qui ne boit pas) et 18% s’abstiennent. 6% ne prennent aucune ou « pas trop » de précaution (s). 

1 jeune sur 5 n’arrive pas à dire non
77% des jeunes arrivent toujours à dire non à un pote qui propose de les ramener en ayant trop bu. 

77% arrivent à dire non à un pote qui propose de les ramener en ayant trop bu
 

Toujours sur le comportement des 18-24 ans, 3 chiffres clefs :

  • 43% des jeunes conducteurs ont déjà pris le volant après avoir consommé.
  • 58% des jeunes conducteurs utilisent leur téléphone au volant.
  • 1 jeune sur 3 (34%) a déjà utilisé un 2 roues pour rentrer après avoir consommé de l’alcool et/ou drogue à une soirée.

     

43% des jeunes conducteurs ont déjà pris le volant après avoir consommé

LES JEUNES, LA FÊTE ET LE CONFINEMENT

27% ont déjà fait une soirée pendant le confinement

Plus d’1 jeune sur 4 ne respecte pas le second confinement : 27% des 18-24 ans disent avoir fait une soirée pendant le confinement.
19% se seraient drogués (là encore, sur-représentation des garçons, 24%, vs 15% de filles)

Les bars et boîtes sont fermés, où vont-ils ?
90% des soirées ont eu lieu à domicile (chez soi, famille) et 31% des participants ont dormi sur place, 30% sont rentrés en voiture.

LE DECONFINEMENT : LA SOIREE DE TOUS LES DANGERS

Près d’1 jeune sur 2  (42%) compte se lâcher lors d’une soirée déconfinement, en petit comité, tandis que 20% comptent faire « une grosse teuf sans limite » 1 jeune sur 2 compte se lâcher pour la soirée post-confinement : 39% sur l’alcool, 3% sur les drogues, 9% sur les 2. 

1 jeune sur 2 compte de lâcher pour la soirée post-confinement
 

LE RETOUR DES BARS ET DES BOITES

La réouverture des bars est attendue impatiemment (66%), devant les festivals, (38%) puis les boîtes (30%).

LE MOT DE PIERRE NEGRE, RESPONSABLE PREVENTION CHEZ MAAF

Pour Pierre Negre, « Les accidents de la route sont la première cause de mortalité chez les 18/24 ans. D’où nos enquêtes sur cette classe d’âge, pour comprendre ses habitudes et comportements et adapter nos messages et actions. 
Habituellement, nous faisons énormément d’actions de proximité avec les jeunes (Vigicarotte, Rencontres MAAF), mais elles ont toutes été suspendues à cause de la Covid-19. Bien sûr, on garde un lien important avec eux sur le digital, grâce aux réseaux sociaux, notre appli AlcooTel… mais cela ne suffit pas. On doit analyser les nouvelles habitudes des fêtards. Avec le confinement, est-ce qu’ils sortent quand même ? Comment envisagent-ils les soirées post-confinement ? L’enquête fait ressortir des niveaux très inquiétants de consommation d’alcool et de drogues… On découvre qu’1 jeune sur 2 compte se lâcher niveau alcool ou drogue pendant des soirées post-confinement. Quid de leur retour sur les routes ? Et puis on a la confirmation que les comportements masculins sont bien plus à risque : sur 10 jeunes qui meurent sur la route, il y a 8 garçons ».
« On doit réussir à les convaincre, avec pédagogie, qu’un retour de soirée, ça s’anticipe, que l’on ne conduit pas si on a bu ou si l’on s’est drogué, qu’on ne monte jamais dans une voiture avec un conducteur qui n’est pas sobre. On poursuivra nos actions de prévention sur le digital et sur le terrain, dès que ce sera possible. Car on se doit de les accompagner. On le fait avec eux et pour eux. »
« On essaie de faire bouger les lignes, d’informer, d’expliquer, de responsabiliser sans être moralisateur, avec l’idée forte que si chacun fait un peu, c’est la vie qui gagne. »

METHODOLOGIE

Les données proviennent de 2 sondages réalisés via le chatbot* JAM sur Messenger entre le 18 novembre et le 25 novembre et entre le 25 novembre et le 6 décembre 2020 auprès de 4567 et 3442 jeunes redressés sur 2 échantillons de 1000 répondants âgés entre 18 et 24 ans, représentatifs de la population des 18-24 en France selon les quotas de l’INSEE.

* Le chatbot est un robot ou programme informatique doté d’intelligence artificielle qui est capable de mener une conversation sur Messenger en posant des questions ouvertes ou fermées, après s’être identifié auprès de son interlocuteur. JAM est le premier chatbot français destiné aux jeunes.

Contacts presse :
MAAF : Frédéric Castelnau : 06 62 23 05 15 / frederic.castelnau@club-internet.fr
Prévention : Pierre Negre : 07 87 17 21 29

 

Partager

 
 
 

Les articles les plus récents

Laisser un commentaire