En France, plus de 85% des jeunes de 16 ans déclarent avoir déjà au moins une fois consommé de l'alcool jusqu'à l'ivresse. 16 ans, c’est très jeune, et quand on sait que plus la consommation d'alcool est précoce, plus le risque de dépendance dix ans après est élevé, ça a de quoi faire peur.
Avec le confinement, les soirées sont interdites, mais on pense déjà au déconfinement et aux soirées de retrouvailles, et ça peut inquiéter.
Le Binge-drinking, ou « biture express », ça vous dit quelque chose ? C’est le fait de consommer beaucoup d’alcool en très peu de temps. On se retrouve alors "alcoolo-défoncés" et ça n’est pas beau à voir…

Qu’est-ce que le binge drinking et d’où vient-il ?

Le binge drinking est une mode qui consiste tout simplement à boire le maximum d’alcool en très peu de temps : on ne parle plus en verre mais en bouteille, on est sur une consommation frénétique.

On parle de binge-drinking quand la consommation, en 2 heures, est :

  • Supérieure ou égale à 6 verres d'alcool chez les hommes 
  • Supérieure ou égale à 5 verres d'alcool ou plus pour les femmes

Venu tout droit d’Angleterre, le binge drinking fait de plus en plus parler de lui et le couvre-feu instauré en France avant de repasser en confinement a précipité les choses. 
On a moins de temps, on a un créneau de 2h avant de rentrer, et on veut vite retrouver les effets de l’alcool, donc on consomme très vite, et en trop grande quantité. 
L’idée n’est pas de profiter, mais d’être hors contrôle en très peu de temps.
On se lance des challenges, des défis, on boit tellement vite et en grande quantité que le corps n’a pas le temps d’assimiler, on peut rapidement souffrir d’intoxications aiguës, mais aussi sombrer dans un coma éthylique.

Pourquoi les jeunes s’adonnent de plus en plus au binge drinking ?

En soirée, chacun arrive avec sa bouteille, ou chacun paie sa tournée, on ne se rend pas forcément compte de tout le volume d’alcool que ça représente. On veut faire vite, trop, on veut se mettre « bien » avant de pouvoir aller à une autre soirée : arriver en boîte en ayant déjà consommé, c’est prendre le risque d’avoir un accident en route, et de se faire refuser l’entrée en boite. Pas une bonne stratégie donc !
Et comme souvent avec l’alcool, on est aussi dans la représentation : on donne des gages, on veut boire plus que son copain, on veut tester ses limites, en pensant que justement, des limites, on n’en a pas !

Difficile en soirée de résister quand on nous tend la bouteille ou un verre, on veut faire partie de la bande, et si on reste sobre on ne sera pas dans le même délire… On voit très bien de quoi il s’agit, mais, on ne regrettera jamais d’avoir dit non à un verre ! 

Quels sont les risques encourus par la pratique du binge drinking ?

Vous êtes habitué au binge drinking ? Vous ne pouvez pas passer une soirée sans alcool ? Et si nous vous parlions des différents risques et des conséquences… 

  • Vous pouvez y laisser votre vie. Arrêt cardiaque suite à une trop grande consommation, coma éthylique, accident de la route, les risques sont nombreux !
  • Alcool et glamour ne font pas bon ménage : vous étouffer dans votre vomi, ça vous donne envie ? Vous pensez que les filles aiment voir ça ? Vous pensez que ça va plaire à vos targets ? (On connait la réponse…)
  • Vous pouvez blesser vos proches et vous blesser vous-même : quand on est suffisamment inconscient pour se boire une demi-bouteille d’alcool fort, on ne résistera pas à une séance cascades, mais vous n’aurez plus les réflexes qui vous permettront de vous en sortir.
  • Être alcoolisé, c’est aussi se retrouver en position d’agresseur :  du mec sympa, vous allez passer au gros relou qui accoste d’une manière pas très classe, qui harcèle, ou même qui agresse. Et ça, ça va être dur à rattraper et à justifier ! 
  • Être alcoolisé, c’est aussi être plus facilement tenté par la consommation de drogue ou par des conduites sexuelles à risque.
  • Enfin, être alcoolisé, c’est aussi être plus vulnérable en cas d’agression, vos réflexes de méfiance tombent, vous devenez une proie plus facile pour l’agresseur.

Comment résister au binge drinking ?

Vous ne savez pas comment résister au binge drinking ? Vous avez envie de passer des soirées sans avoir la tête dans le seau le lendemain ? On vous donne quelques pistes :

  •  Prévenir votre entourage. Vous le savez, si c’est interdit, c’est tentant. Avant une soirée « à risque » expliquez que vous ne suivrez pas vos amis sur cette pente, que vous préférez boire avec modération et profiter de ce moment convivial sans finir à vomir partout ou à ne pas garder de souvenir de cette soirée.
  • Gardez en tête que le ringard ça n’est pas celui qui ne boira pas, mais celui qui se mettra tellement mal qu’il ne sera plus invité aux prochaines soirées.
  • Affirmez-vous ! On sait bien qu’il n’est pas facile d’aller à contrecourant, mais si vous n’êtes pas à l’aise, vous n’êtes pas obligé de suivre vos amis. Ces derniers vous charrieront certainement, se montreront insistants mais c’est payant sur le long terme !
  • Enfin, gardez la tête froide : si vous buvez tous à outrance, qui va vous ramener à la maison ? On est d’accord, vous ne voulez pas que ce soit les gendarmes qui débarquent chez vos parents au petit matin, donc on s’amuse, OK, mais on reste maître de soi ;-)

Et si malgré tout cela, vous êtes tenté, on vous rappelle un fait : 

Sources : https://www.huffingtonpost.fr/christophe-marinettiboulanger/risques-binge-drinking-jeunes_b_2883408.html
https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/Fiche.aspx?doc=binge-drinking
https://www.doctissimo.fr/html/dossiers/alcool/articles/10224-alcool-jeunes-binge-drinking.htm

Partager

 
 
 

Les articles les plus récents

Laisser un commentaire