Avec 154 décès en mars 2020  soit 40 % de moins que  l'année dernière – c'est-à-dire 101 vies sauvées -, nous atteignons un chiffre record faisant du mois de mars le moins meurtrier de l'histoire de la sécurité routière. Pour autant, ce résultat s’avère décevant.. En effet, les autorités, associations et dispositifs de prévention comme Vigicarotte déplorent une diminution du nombre de morts sur la route bien inférieure à celle du trafic. Quelles en sont les raisons ? Et qu’en est-il des risques post-confinement ?

 

MOINS DE TRAFIC, PLUS DE RISQUES SUR LES ROUTES ?

Des chiffres à prendre avec des pincettes

Sur le papier, c'est un record réjouissant du nombre de morts sur les routes de France depuis ce mois de mars dernier. Pour autant, au regard de l’état de la circulation sur les routes, celui-ci n’est pas à la hauteur des espérances. En effet, c’est une baisse du trafic routier qui s'inscrit dans le contexte de la mise en place du confinement depuis le 17 mars dernier. Celui-ci a bien évidemment fortement réduit l'ensemble des déplacements. Et pourtant, des excès de vitesse, des infractions et accidents sont constatés.

 

Des situations de circulation un peu trop favorables

À tous ceux qui n’ont jamais entendu parler du principe de l’homéostasie du risque routier, voici une définition rapide : c’est une théorie selon laquelle dans une situation donnée, le conducteur peut entreprendre des actions plus ou moins risquées en fonction d'un gain potentiel. En l’occurrence, si nous ramenons ça à notre contexte de vie actuelle, cela signifie que plus les circonstances de conduite sont bonnes (route dégagée, beau temps, trafic faible, etc.) - ce qui est le cas depuis la mise en place du confinement - plus le risque d’avoir un accident grave augmente.

En effet, pour soi, il y a une baisse d'attention possible, car il y a moins d'usagers à gérer. "Le danger, c'est les autres" est une croyance tenace…, Pourtant plus d'un tiers des tués de la route ont été victimes de leur mauvaise appréciation du risque. Pour les autres, il y a la tentation de l'infraction. Il est en effet plus facile de transgresser les règles lorsqu'il n'y a personne (agent ou autre usager) pour s'en apercevoir. Lorsque le trafic baisse, les vitesses et les refus de priorité augmentent ; des portières s’ouvrent de façon intempestive et des changements de direction sont effectués sans clignotant.

Les mesures préventives consistent donc à alerter ton attention face à toutes ces situations qui peuvent paraître sans risques, et à solliciter ta méfiance dans ces circonstances suivantes : lignes droites désertes, intersections à grande visibilité, carrefours à feux tricolores...

 

LA SÉCURITÉ ROUTIERE ET LE POST CONFINEMENT

Il est illusoire de penser que tout reviendra comme avant, tout de suite, avec la fin du confinement. Ce retour à la normale sera bien évidemment progressif qui passera notamment par une préparation préalable que nous amorçons dès maintenant. Afin que tu sois armé face aux comportements imprudents sur la route. Ainsi nous t’invitons à une vigilance encore plus accrue sur la route à partir du 11 mai prochain car tu risques d’être confronté à des phénomènes susceptibles de se produire à ce moment-là :

  • La mise en route : Pour prendre la température et se reconnecter progressivement aux autres, certains vont effectuer des trajets afin de se réadapter à la circulation.
     
  •  La compensation : certains, frustrés de n'avoir pu circuler librement, seront tentés de "se rattraper". D’ailleurs, des excès se sont déjà produits depuis le début du confinement.
     
  • Le déni : la partie de la population qui aura profité de routes libres comme d'un circuit de formule 1 aura malheureusement peut-être un peu de mal à se raisonner du jour au lendemain. Nous te déconseillons formellement de faire partie de cette niche de gens si tu veux conserver ton permis de conduire ! Parenthèse fermée.
     
  • L'euphorie : le retour à une forme de « liberté » risque sérieusement de jouer sur l’imprudence, nous en avons conscience. Et nous sommes là pour te préparer à adopter le bon comportement au volant dès lors que tu vas reprendre la route.

Pour les véhicules également, la reprise peut être compliquée : vitres sales, pneus sous-gonflés... Il faudra quelques jours pour qu'ils soient à nouveau pleinement opérationnels et, pour beaucoup, il faudra impérativement penser à mettre à jour le contrôle technique de la voiture.

 

Face à cette situation, nous t’invitons à rester très vigilant lorsque tu prends, ou reprendras, le volant. Dans l’absolu, le mieux c’est de rester chez toi !

 
 

Partager

 
 
 

Les articles les plus récents

Laisser un commentaire