Confinement étudiants : isolement et consommation drogue et alcool

COVID ET CONFINEMENT DES JEUNES : HAUSSE DE LA CONSOMMATION D'ALCOOL ET DE CANNABIS POUR OUBLIER LA SOLITUDE ? 

13% des jeunes se sentent seuls selon une étude de la Fondation de France. Vous n’étiez que 2% en 2010. 

Avec l’arrivée de la Covid-19, de plus en plus de jeunes ressentent ce sentiment, cette situation inédite obligeant à se retrouver confinés à la maison, qu’on soit jeunes, étudiants ou non, dans une chambre, en studio, ou chez ses parents.

Il y a un an, on se disait : « c’est dingue mais ça va passer ». On enchaînait les visios, les apéro-Zoom, etc. On se serrait les coudes, on applaudissait ceux qui nous soignent, on était solidaires, on était ensemble !… Et on ne se sentait pas « seuls ». Surtout, on ne savait pas que ça durerait si longtemps, maintenant, on est à près d’un an de confinement, et on sait que ça peut encore durer.

Pendant le 2e confinement, on a lâché du lest. Il faisait beau, on pouvait voir quand même quelques amis à bonne distance, c’était les vacances ! Fini les apéro-zoom du coup, certains ont continué à boire de l’alcool ou à consommer de la drogue seuls.
Puis les cours ont repris, pour beaucoup en Visio, on se retrouve donc isolés, et l’hiver est arrivé, et le moral a pu partir en chute libre.

Parce que cette situation est inédite, voici quelques informations et conseils pour vous aider ou aider un proche.

La solitude fait-elle augmenter la consommation d’alcool et de drogues chez les jeunes ?

Avant le 1e confinement (avant mars 2020 donc), 1 jeune sur 2 déclarait consommer de l’alcool toutes les semaines, dont 24% plusieurs fois par semaine* 
Cette année, certains ont baissé leurs consommations, d’autres les ont maintenues voire augmentées.

L’alcool

  • 65 % des étudiants interrogés déclarent avoir une consommation similaire à leurs habitudes ;
  • 24 % d’entre eux disent avoir diminué leur consommation (bien joué !)
  • 11 % avouent avoir bu plus qu’en temps normal pendant le confinement (t’inquiète, on va t’aider !)

Le cannabis

On aurait pu croire que le confinement allait gêner les dealers. Hélas, non… 

  • 67 % des consommateurs ont déclaré avoir pu acheter leurs produits stupéfiants sans difficulté particulière, et ce malgré les restrictions de déplacement et les couvre-feux** 
Les usagers occasionnels ont été moins enclins à aller se fournir.
  • 28 % des étudiants consommateurs habituels ou occasionnels de cannabis ont déclaré ne pas avoir consommé pendant le confinement**
  • 16 % d’entre eux ont dit avoir diminué leur consommation** 
  • 4 % disent avoir arrêté leur consommation en cours de confinement**
  • 26 % ont maintenu leur consommation habituelle**
  • 27 % ont augmenté leur consommation**

Comment diminuer sa consommation pendant la Covid ?


Serrons-nous les coudes (on adore les gestes barrières) parce qu’on aime le positif (hormis les tests) !

Sachez que vous n’êtes pas seul·es ! Vous pouvez vous faire aider par un professionnel de santé et il est possible de consulter un médecin généraliste en visio donc il ne faut pas se priver !
Vous pouvez aussi en parler à vos amis, votre famille, à un·e voisin•e isolé·e aussi… 

Pas de honte à avoir dans ces moments-là, on peut tous se sentir mal et seul·e, le tout c’est d’en parler ! 
Pour vous aider, le gouvernement a gardé en place des services à distance : 

  • drogue-info-service est toujours actif - Tel. : 0 800 23 13 13 (gratuit depuis un poste fixe).
  • alcool-info-service : reste actif - Tel : 0980 980 930 (de 8h à 2h, appel non surtaxé).

Voici aussi quelques conseils

Prenez soin de vous parce qu’on a tous clairement envie de faire la fête avec vous quand ce sera fini (et avec modération évidemment si vous prenez le volant), ce serait bien - après avoir vécu tout ça - de résister à ce qu’on peut apprendre à maîtriser.

  • Essayez de ne pas consommer plus de 2 verres d’alcool par jour et ne pas consommer tous les jours de la semaine ;
  • Limitez si possible votre consommation à 10 verres par semaine ;
  • Ne partagez pas vos verres, bouteilles ou canettes ;
  • Réduisez au maximum vos contacts avec d’autres personnes et pas plus de deux pour boire un (un seul) verre « en présentiel » ;
  • Appliquez évidemment les gestes barrières après chaque contact et lavez-vous les mains au savon ou à la solution hydro-alcoolique ;
  • Ne partagez pas vos joints / cigarettes 
  • Ne prenez pas la voiture ou votre deux-roues après avoir consommé de la drogue, de l’alcool ou des médicaments.

A toutes celles et ceux qui restent chez eux le plus possible, à chaque heure passée chez vous, vous sauvez des vies ! Vous êtes des Héroïnes et des Héros alors, MERCI ! Vous n’êtes pas seul·es, nous sommes avec vous, près de vous, et n’hésitez pas à nous écrire si vous en éprouvez le besoin. On sera là, sur Facebook ou sur Twitter ! 

 

* Etude JAM Vigicarotte, décembre 2020
**Observatoire français des drogues des toxicomanies, rapport des Français pendant le confinement aux produits et comportements addictifs

Sur le même thème : Confinement : chute du trafic ? vigilance !

Partager

 
 
 

Les articles les plus récents

Laisser un commentaire