Chaque année plus de 200 personnes sont victimes d'accidents mortels dus à la prise de cannabis

Bien qu’illégal en France, le cannabis, devenu très populaire auprès des jeunes conducteurs, fait partie de l’une des principales causes d’accidents de la route. Chaque année, plus de 200 personnes sont victimes d’accidents mortels dûs à la prise de cannabis. Les consommateurs n’ont malheureusement pas toujours conscience des dangers que cela représente, aussi bien pour eux et leurs passagers, que pour les autres automobilistes. 

 

QUELS SONT LES SYMPTÔMES LIÉS À LA CONSOMMATION DE CANNABIS CHEZ LES JEUNES CONDUCTEURS ? 

Comme la consommation d’alcool, la consommation de cannabis au volant modifie et réduit considérablement les facultés : 

  • Ralentissement des réflexes, 
  • Mauvaise coordination des mouvements, 
  • Baisse de la concentration et de la vigilance,
  • Diminution des facultés visuelles et auditives, 
  • Mauvaise évaluation de la vitesse, …

Autant de facteurs qui multiplient par 2 le risque d’accident et par 29 si celui-ci est associé à l’alcool au volant.

 

COMMENT LE CANNABIS EST-IL DÉTECTÉ LORS D'UN CONTRÔLE DE POLICE ? 

Il n’y a pas de science exacte sur la durée d’élimination du cannabis et sur sa présence dans le sang. En moyenne, le cannabis est détectable pour une durée de 6 à 10 heures lors d’usage occasionnel (mais peut s’étendre de 24 h à 8 jours pour un consommateur régulier).

Depuis plusieurs années, afin d’améliorer la sécurité routière, la police et la gendarmerie disposent d’un test salivaire destiné à détecter les différents types de drogues en quelques minutes. Ce dépistage peut être effectué en cas d’infraction et/ou d’accident sur le conducteur. Tout refus de se soumettre au test équivaut à un test positif. 

Même si ce dispositif reste aujourd’hui le moyen de détection le plus rapide, les résultats peuvent être faussés par la prise de médicaments, de boissons, d’aliments. C’est pourquoi un examen biologique est nécessaire pour confirmer la présence de THC (tetrahydrocannabinol).

En cas d’accident mortel, le dépistage est obligatoire. 

 

RETRAIT DE POINT, SUSPENSION DE PERMIS... QUELLES SONT LES SANCTIONS SI LE CONTRÔLE EST POSITIF ? 

La consommation de stupéfiants au volant constitue un délit, les sanctions encourues lors d’un contrôle positif au cannabis sont donc lourdes : 

  • Amende de 4 500 euros,
  • Sanction d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à 2 ans,
  • Retrait de 6 points sur le permis de conduire, pour rappel un permis probatoire a seulement 6 points donc c'est un retrait de permis immédiat !
  • Immobilisation immédiate du véhicule.

Les sanctions sont aggravées lorsque cette infraction est couplée avec l’alcoolémie : les peines sont portées à 3 ans d’emprisonnement et 9 000 euros d’amende. 

De plus, en cas de récidive, des sanctions complémentaires peuvent être appliquées :

  • Suspension de permis de conduire pour une durée pouvant aller jusqu’à 3 ans voire l’annulation du permis de conduire avec interdiction d’en solliciter un nouveau pendant 3 ans au plus. 
  • Travaux d’intérêt général
  • Obligation de suivre un stage de sensibilisation à la sécurité routière et sur les risques de la conduite liés à la prise de drogues
  • Interdiction de conduire certains véhicules .

En cas d’accident après consommation d’un produit stupéfiant, les réparations de votre véhicule ne sont pas prises en charge par l’assurance, vous perdez le bénéfice des garanties complémentaires souscrites auprès de celle-ci qui peut également résilier le contrat. 

 

À ce jour, la consommation de cannabis est responsable de 22% des personnes tuées sur les routes Françaises. Un chiffre alarmant qui ne cesse d’augmenter chaque année, notamment chez les jeunes. Il est donc primordial de prévenir les jeunes permis sur les dangers de la prise de drogue et/ou d'alcool au volant et sur leurs conséquences.

 

Partager

 
 
 

Les articles les plus récents

Laisser un commentaire