Campagne de sensibilisation sur le cannabis

En France, un décès sur cinq sur la route est dû à une conduite sous stupéfiant. La nouvelle campagne de sensibilisation de la sécurité routière 2021 met l’accent sur les risques du cannabis au volant. Diminution des capacités, des réflexes, baisse de vigilance… Qu’implique la conduite sous stupéfiants ? Que risquez-vous en cas de test salivaire positif ? Vigicarotte vous dit tout.

La sécurité routière alerte sur les dangers du cannabis au volant

« Le cannabis vous fait du mal, sur la route il peut être fatal. »
C’est le slogan choc qu’a choisi la sécurité routière pour sa nouvelle campagne de sensibilisation sur les dangers du cannabis au volant lancée fin 2021. Voici la vidéo qui est diffusée à la télévision et sur les réseaux sociaux :

La vidéo continue sur un message fort qui met l’accent sur les effets du cannabis sur l’organisme : « Fumer des joints affecte la coordination des mouvements, la vue, l’ouïe, la concentration, les réflexes. » Le cannabis provoque également une sensation de fatigue plus importante et a des effets sur le temps de réaction et de jugement.

Quels sont les risques d’une conduite sous stupéfiant ?

Fumer du cannabis avant de conduire vous met en danger, vous, vos passagers, mais aussi les autres usagers de la route. Voici quelques chiffres sur les risques d’une conduite sous l’influence d’un stupéfiant : 

  • Chaque année, le cannabis tue 200 personnes sur la route.
  • Fumer du cannabis multiplie par deux le risque d’avoir un accident mortel.
  • Le cocktail alcool + cannabis multiplie par 29 le risque d’avoir un accident mortel.
  • Dans les accidents mortels, 13% des conducteurs sont contrôlés positifs aux stupéfiants.

Les 18-25 ans sont particulièrement touchés par ces statistiques : 32% des jeunes consomment régulièrement du cannabis et auraient tendance à minimiser les risques liés à cette drogue et à se croire hors de danger. 

Quelle sanction en cas de test salivaire positif au cannabis ?

Pour mettre l’accent sur les dangers du cannabis au volant, le gouvernement a mis en place de lourdes sanctions. Si votre analyse salivaire ou sanguine s’avère positive au cannabis, vous risquez :

  • Jusqu'à deux ans d'emprisonnement ;
  • Une perte de 6 points sur permis ;
  • La possibilité d’annulation du permis de conduire pendant 3 ans ;
  • Une amende pour stupéfiant au volant de 4 500 €.

Des sanctions alourdies en cas d’accident corporel : le conducteur sous l’emprise de stupéfiant encourt jusqu’à 5 ans de prisons et 75 000€ d’amende.

Le gouvernement a également annoncé que les contrôles de dépistage sur les routes vont être renforcés (800.000 contrôles sont prévus pour 2022, presque deux fois plus qu’en 2021). Des contrôles qui peuvent intervenir à titre préventif, même en l’absence d’infraction ou d’accident. Quoi qu’il en soit, au volant la prudence s’impose ! 

Que faire si vous avez consommé du cannabis ? 

L’idéal est de ne pas conduire, ou de demander à quelqu’un de vous ramener.

Si toutefois vous souhaitez tout de même conduire, les experts recommandent d’attendre au moins 8 heures avant de prendre le volant si l’on a consommé du cannabis. Une étude de l’AP-HP rapporte même que les effets du cannabis durent environ 13 heures après consommation chez les fumeurs occasionnels et 8 heures chez les fumeurs chroniques.

Vous avez un doute sur votre consommation de cannabis ? Sachez qu’il existe des Consultations Jeunes Consommateurs pour faire le point, de façon anonyme : vous pouvez  faire un bilan gratuit sur vos différentes consommations et vous faire accompagner si besoin ! 

 

Partager

 
 
 

Les articles les plus récents

Laisser un commentaire