[html format="ckeditor" different_values="0"]

Qu’est-ce que le coma éthylique ?

Le coma éthylique correspond à une intoxication aiguë à l’alcool, ce qui entraîne une perte de connaissance plus ou moins profonde. Lorsqu’une personne ingère une quantité d’alcool trop importante, cela perturbe son système nerveux, le rendant incapable de fonctionner.

Quelles quantités d’alcool entrainent un coma éthylique ?

Le seuil d’alcool entrainant un coma éthylique n’est pas précis, il est variable (entre 2 et 4 grammes d’alcool par litre de sang) et dépend principalement du métabolisme et de la physiologie de chaque individu.

Plusieurs critères favorisent le coma éthylique:

·      être à jeun : le taux d’alcoolémie augmente beaucoup plus rapidement lorsqu’on a l’estomac vide,

·      la vitesse de consommation : plus la quantité d’alcool est consommée rapidement, plus le risque de coma éthylique augmente,

·      le métabolisme physique : le poids et la masse graisseuse jouent un rôle sur la rapidité de survenue d’un coma éthylique.

 Les signes du coma éthylique  

 Chez les victimes de coma éthylique, on observe une inconscience plus ou moins profonde couplée à des difficultés respiratoires, un relâchement musculaire, une faible tension artérielle et une température corporelle plus basse que la moyenne (36,5°).

 Les risques du coma éthylique

Le coma éthylique est grave et peut provoquer la mort.

En effet, la victime peut :

·      s’étouffer en cas de vomissements,

·      si elle est allongée sur le sol, le poids de son corps peut provoquer des lésions des muscles,

·      la température de son corps peut rapidement chuter et entraîner une hypothermie (danger de mort).

Que faire si l’un de ses proches fait un coma éthylique ? 

 Le coma éthylique représente une urgence médicale. La première chose à faire est d’appeler les secours, puis de procéder aux gestes de premières urgences.

 Les gestes de premiers secours à apporter à une victime de coma éthylique sont les suivants :

·      faciliter sa respiration : fléchir doucement sa tête en arrière (en posant une main sur son front et l’autre sous le menton),

·      installer doucement la personne en position latérale de sécurité,

·      couvrir la victime pour éviter une chute de sa température corporelle,

·      rester auprès d’elle en attendant l’arrivée des secours,

·      ne pas tenter de faire vomir la victime.

Si vous ne maîtrisez pas ces gestes, demandez des conseils par téléphone aux secours en attendant qu’ils arrivent. 

[/html]

Partager

 
 
 

Les articles les plus récents

Laisser un commentaire