Vigicarotte : les risques du binge drinking

Il y a quelques mois, nous vous parlions du binge drinking qui consiste à boire beaucoup en peu de temps dans le but d’être saoul le plus vite possible ! Ce phénomène touche principalement les jeunes de 18 à 25 ans et n’est pas sans risque.

Le bing drinking concerne principalement les étudiants

L’étude « Jeunes et Addictions » de l’OFDT a montré que 9% des jeunes de 18 à 25 ans qui sont des étudiants consomment régulièrement de l’alcool. Et parmi eux, ils sont 34% à connaître des alcoolisations ponctuelles et importantes de type binge drinking.

Ce comportement populaire chez les étudiants existe depuis plusieurs décennies et concerne aussi bien les hommes que les femmes.

Le binge drinking : un rituel ?

Les premiers constats montrent que la pratique du binge drinking est vue par cette population comme un vecteur de lien social. En effet, il est souvent considéré comme un rituel d’intégration au début d’une année universitaire / en école de commerce ou dans le cadre de soirées étudiantes où l’alcool est au cœur de la fête.

Il a également été observé qu’entre 12 et 18 ans, les jeunes souhaitent tester leur limite et qu’ils ont aussi recours à cette pratique.

Les dangers du bing drinking 

Le cerveau des jeunes dont la maturation se termine vers l’âge de 25 ans est bien plus sensible aux effets de l’alcool et encore plus lorsqu’il est consommé en quantité importante.

Les quelques études menées sur les effets du binge drinking chez les 13-24 ans ont montré des modifications au niveau de l’organisation globale du cerveau avec notamment une densité moindre de la matière grise, ainsi qu’une désorganisation des réseaux qui traitent les informations sensorielles et enfin des modifications au sein des différentes structures dont le cortex préfrontal, qui joue un rôle important dans la mémorisation, les émotions et les humeurs

En résumé, des zones du cerveau qui ont des fonctions fondamentales dans la cognition et la mémoire pour chaque individu sont atteintes par la consommation d’alcool et surtout en cas de consommation excessive.

Sources :
http://www.lepoint.fr/editos-du-point/anne-jeanblanc/le-binge-drinking-d...
http://www.lemonde.fr/campus/article/2017/10/27/les-etudiants-sont-plus-...

 

Partager

 
 
 

Les articles les plus récents

Laisser un commentaire