Vigicarotte : halte aux idées reçues sur l'alcool

Effets de l’alcool, calcul de l’alcoolémie ou encore limites légales pour conduire, Vigicarotte fait un point sur les idées reçues liées à l’alcool.

Boire un verre de vin est moins risqué que boire un verre de whisky

Faux. La dose d’alcool est identique dans un baby de whisky et dans un ballon de rouge ! Pour rappel, une flûte de champagne, une demi-pinte de bière, un ballon de vin ou encore un baby d’alcool fort tel que le whisky contiennent tous 10 grammes d’alcool pur. Le calcul de l’alcoolémie est simple : un verre équivalent à 10 grammes d’alcool fait monter votre taux d’alcoolémie à 0,25 gramme par litre de sang !

Dans ce cas, il vaut mieux boire un cocktail, pensez-vous?

C’est faux. Ajouter du jus de fruits, du soda ou une boisson énergisante à de l’alcool ne modifie en rien le volume de celui-ci. Pire, le sucre contenu dans ces boissons masque le goût de l’alcool et nous fait donc penser que nous pouvons boire plusieurs cocktails sans risques. De plus, le sucre donne soif et incite donc à consommer plus.

Boire un café permet de dessoûler 

Faux ! Il n’existe aucun remède miracle pour faire chuter le taux d’alcoolémie dans le sang, mis à part le temps. En une heure, on peut espérer éliminer, au maximum, 0,15g d’alcool par litre de sang. Pour dissiper les effets de l’équivalent d’un verre (une dose standard d’alcool qui est équivalente à environ 10 grammes), il faut compter au minimum 1h30 !

Je peux boire 3 verres et conduire sereinement !

Que vous soyez jeune conducteur ou plus expérimenté, c’est faux !

Voici un rappel de ce que dit le code de la route concernant l’alcool au volant :

  • Si vous êtes titulaire du permis depuis plus de 3 ans, la limite d’alcool autorisée est de 0,5 gramme par litre de sang, ce qui équivaut à la consommation de 2 verres d’alcool.
  • Si vous disposez d’un permis probatoire, la limite d’alcool autorisée est de 0,2 gramme par litre de sang, soit une limite qui est déjà dépassée avec la consommation d’un seul verre car celui-ci fait monter le taux d’alcoolémie à 0,25 grammes !

Mais pas d’inquiétudes, pour éviter les risques liés à l’alcool au volant, plusieurs solutions s’offrent à vous :

  • désigner un conducteur sobre avant de partir en soirée qui vous raccompagnera sain et sauf
  • rentrer en taxi
  • dormir sur le canapé de vos amis
L’alcool c'est bien, ça réchauffe !

Et non !  Il s’agit d’une impression trompeuse. L’alcool dilate les vaisseaux sanguins de la peau et fait remonter la chaleur de l’intérieur du corps vers la surface (c’est d’ailleurs pour cette raison que l’on peut rougir en consommant de l’alcool). Cela dure quelques secondes, ensuite, cette chaleur s’évapore, ce qui peut produire au contraire une sensation de froid.

Les hommes tiennent mieux l’alcool que les femmes 

Faux. La « résistance » à l’alcool est surtout liée à la corpulence d'une personne.
Néanmoins, les femmes ressentent plus rapidement et plus durablement les effets de l’alcool en raison de leur métabolisme. Elles tombent également plus facilement dans la dépendance.

L'alcool désaltère

C’est l’inverse ! L'alcool déshydrate. En cas de soif, le mieux, c’est encore de boire de l’eau ou une boisson sans alcool de préférence non sucrée.

Pourquoi tient-on moins bien l’alcool à jeun ?

Un estomac et des intestins vides permettent à l’alcool d’entrer plus rapidement en contact avec les parois et de passer directement dans le sang. Résultat : le taux d’alcool grimpe très vite et ses effets sont décuplés.
Mieux s’enivrer, c’est l’une des raisons qui pousse de nombreux jeunes à consommer de l’alcool sans manger, un phénomène inquiétant nommé l’alcoolorexie.
Attention toutefois, avaler un 1kg de pâtes ne signifie pas que l’on peut enchaîner les verres sans danger.

Boire à jeun n’est pas plus risqué

Comme énoncé précédemment, boire à jeun décuple les effets de l’alcool mais ce n’est pas tout ! Boire à jeun ou après un exercice physique intense accroît la toxicité de l’alcool et augmente le risque de développer des séquelles neurologiques graves telles que des lésions cérébrales, des trous de mémoire, des déficits cognitifs ou encore de la dépression. Vous êtes prévenus !

Partager

 
 
 

Les articles les plus récents

Laisser un commentaire

Commentaires

  • Booda, sam, 08/27/2016 - 11:48:

    C'est chaud quand même !