Des auto-écoles de qualité pour le futurs jeunes conducteurs

 

Pour les 15 -25 ans, obtenir le permis de conduire fait partie de l’un des premiers pas vers l’indépendance mais son coût n’est pas forcément à la portée de tous. Pour les aider, l’État a mis en place un prêt spécifique sans intérêts leur donnant ainsi accès à la formation au permis de conduire. Comment est-il possible de l’obtenir ? À qui s’adresser ? Nous éclaircissons le sujet pour vous !

 

UN PRÊT À TAUX ZÉRO POUR LE PERMIS DE CONDUIRE EN 2020

Ce fameux "permis à un euro par jour" est donc destiné à tous les jeunes de 15 à 25 ans qui souhaitent passer leur permis de conduire moto ou voiture.  Il permet de financer le coût de la formation à la conduite par un prêt à taux 0. En réalité, le coût de la formation n'est pas réduit, il s’agit plutôt d’une modalité de paiement différente. Concrètement, c’est l'établissement financier qui prête de l'argent, et l’État qui paie les intérêts de ce prêt. Ce dispositif, mis en place en 2005, concerne un prêt à taux zéro allant de 600 à 1 200 euros sur vingt à quarante mois, toujours dans le but de financer une formation initiale au permis.

prêt de 600 à 1200€

Par ailleurs, depuis 2016, les bénéficiaires ayant échoué à l’examen peuvent tout de même prétendre à un second emprunt de 300 euros, aux mêmes conditions avantageuses, pour suivre une formation complémentaire afin d’espérer obtenir le permis dès la seconde fois.  Sachez que, quoi qu’il arrive, les remboursements ne peuvent pas dépasser 30 euros par mois.

Une seule condition est requise afin de pouvoir contracter l’emprunt : il faut impérativement s’adresser à une auto-école partenaire de l’opération ! Et oui, toutes les écoles de conduite ne proposent pas ce dispositif du « permis à 1 euro par jour ». 
Une fois le contrat d’inscription retiré, vous n’avez plus qu’à vous adresser à votre banque pour obtenir le prêt.

Bon à savoir : à défaut de caution parentale, l’État peut jouer ce rôle pour les jeunes inscrits dans une démarche de formation ou d’accès à l’emploi. Intéressant non ?! 

 

UNE CERTIFICATION "QUALITÉ DES FORMATIONS AU SEIN DES ÉCOLES DE CONDUITE"

Nous savons qu’une information a attiré votre attention dans le paragraphe précédent : nous avons parlé d’auto-école partenaire et ce n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd n’est-ce pas !?  En réalité il s’agit des auto-écoles labellisées. En effet, Un label École conduite qualité est délivré par l’État aux écoles de conduite ainsi qu’aux écoles associatives qui en font la demande pour une durée de 3 trois ans. L’enjeu de ces écoles labellisées est de répondre à des critères précis du référentiel du label qui sont issus du décret n°2015-790 du 30 juin 2015, Ces 23 critères garantissent que l’école dispense des formations de qualité et diffuse une information claire et précise. L’État a donc mis en place ce prêt spécifique sans intérêt en vue d'épauler les jeunes et ainsi leur permettre d’accéder à une formation de qualité au permis de conduire, répondant à un cahier des charges précis et rigoureux. 

 

L'accès à des prestations exclusives ? 

Grâce à ces Écoles conduite qualité ou écoles associatives labélisées vous avez la chance d'accéder à une formation complémentaire dite « postpermis ». Cette formation d’une journée, suivie entre six et douze mois après l’obtention du permis, a pour objectif de susciter une prise de conscience du risque afin d'éviter un sentiment de surconfiance chez le titulaire d'un premier permis de conduire. Vous savez, ce moment où vous avez acquis davantage d'assurance au volant et que vous vous vantez à vos potes d'être un pilote...

Ce comportement responsable entre 2012 et 2016 de près d’un quart des accidents impliquaient un conducteur novice, ayant moins de 2 deux ans de permis. Gràce à ce stage, la période probatoire est réduite à 2 deux ans, au lieu de trois (et à un an et demi en cas de conduite accompagnée), sous réserve de ne pas avoir commis d’infraction entraînant la perte de  points sur votre permis. Le plus de cette formation ? La possibilité d'attetindre plus rapidement le plafond légal des 12 points !

                                                                                      Article Label conduite qualité

L'ENGAGEMENT DES ÉCOLES LABELISÉES POUR CES JEUNES CONDUCTEURS 

Concrètement, pour être reconnues écoles labellisées ces dernières doivent répondre à des critères qualitatifs précis, et c’est à ces nombreux engagements que vous pourrez les reconnaitre. En voici la liste :

  • Des offres et des tarifs transparents,
  • Une équipe pédagogique qualifiée ainsi qu’une formation qualitative,
  • Un accompagnement personnalisé,
  • La prise en compte de l’avis des élèves
  • Une garantie financière

En effet, les écoles doivent présenter des objectifs de formation de qualité comme notamment proposer une information claire et complète au moyen de documents mis à disposition du public avant même de visiter l'établissement. Elles doivent disposer de moyens pédagogiques (humains, matériels…) adaptés à leur offre de formation à la conduite.

Les personnels enseignants doivent être qualifiés et titulaires d’une autorisation d’enseigner en cours de validité. Les écoles doivent également proposer des cours théoriques abordant des thèmes de sécurité routière et animés par un enseignant. Un enseignement pratique progressif prenant en compte différentes situations de conduite  : conduite de nuit, voies rapides, intempéries, etc.

Les écoles labellisées doivent mettre à disposition du public toutes les informations lui permettant de choisir son école de conduite ou son association en toute connaissance de cause. Ces informations portent sur : le règlement intérieur, une documentation explicative sur la préparation à l’examen du permis de conduire et le déroulement de celui-ci, le procédé d’évaluation. Elle doit proposer, à chaque futur jeune conducteur, un parcours de formation individualisé ainsi qu’une proposition détaillée et chiffrée. Enfin, elles se doivent d’établir une traçabilité de l’assiduité des élèves et organiser leur suivi pédagogique.

 

De futurs jeunes conducteurs face aux risques de la conduite

Une fois le permis en poche, le deuxième véritable challenge est de le conserver tout le reste de la vie et d’éviter le retrait, ou pire encore, l’accident. Par exemple, un rappel qui ne fait jamais de mal avant de passer l’examen du permis :  Utiliser le téléphone quand tu conduis est aussi dangereux que de conduire en ayant bu et vous coûtera 135€ d’amende et 3 points en moins sur le permis !

Alors, autant y réfléchir à deux fois avant de gâcher tous les efforts réalisés préalablement afin d’obtenir l’examen de la conduite.

 

 

 

 

Partager

 
 
 

Les articles les plus récents

Laisser un commentaire