Téléphone au volant les risques

Une enquête récente menée par l’ASFA (Association des sociétés françaises d'autoroutes) et Harris Interactive (2020) fait ressortir des comportements inquiétants des conducteurs avec leur téléphone. Surtout lorsque l’on sait que 10% des accidents corporels sur la route seraient dûs à l’usage du téléphone au volant. Penchons-nous sur les résultats de cette étude.

L’enquête sur l’utilisation du téléphone au volant : les chiffres phares

Aujourd’hui ​​plus de 8 français sur 10 estiment le téléphone au volant comme le deuxième facteur à risque, derrière l’alcoolémie, mais devant la drogue, les médicaments ou la somnolence. Malgré cette prise de conscience accrue des risques, les résultats de l’enquête de l’ASFA mettent à jour de nombreux comportements dangereux, notamment chez les hommes de moins de 35 ans. 

Des risques qui pourraient être évités

65% des conducteurs interrogés déclarent utiliser leur téléphone en conduisant sur autoroute. Parmi les comportements à risques les plus courants : 

  • 31% conduisent avec le téléphone en main.
  • 57% se laissent distraire par les notifications de leur téléphone.
  • 42% répondent et écrivent des SMS.
  • 31% prennent des photos et des vidéos.
  • 33% envoient des messages vocaux.

Chez les jeunes conducteurs, 24% d’entre eux garderaient même leur smartphone toujours en main pendant le trajet, et 29% sur les genoux.

Et l’entourage ? 

92% des Français sont inquiets de l’usage récurrent du téléphone au volant par les conducteurs. L’enquête fait remonter également, comme l’incite à le faire la dernière campagne de sécurité routière Si tu conduis, je raccroche, que les personnes qui se rendent compte en appelant quelqu’un qu’il est en train de conduire auraient tendance à raccrocher et à rappeler plus tard (77%) ou à réduire le temps de discussion (73%).
Ils seraient toutefois 20% à prolonger la discussion si leur interlocuteur est au volant sur l’autoroute, considérant cette conduite “moins à risque”.

Téléphone au volant : prévenir les risques

Nous vous en avons déjà souvent parlé sur Vigicarotte : iciici et même  ! Utiliser son smartphone (même en kit main libre) en conduisant est très dangereux et multiplie par trois le risque d’accident. Un chiffre qui passe même à 23, en cas de lecture d’un SMS :  : il oblige le conducteur à détourner les yeux de la route pendant en moyenne 5 secondes.

Rappel des risques 

Téléphoner en conduisant détourne forcément votre attention de la route : or l’inattention est le 3ᵉ facteur d’accidents mortels sur la route. Téléphoner au volant diminue également votre temps de réaction, votre concentration et la vision de la route et des autres véhicules.

Côté légal, l’utilisation d’un téléphone portable au volant est passible d’une amende de 135€, d’un retrait de 3 points du permis et même d’une suspension de permis pouvant atteindre 6 mois en fonction de l’infraction.

5 gestes de prévention “téléphone et conduite” 

9 conducteurs sur 10 reconnaissent que l’usage du téléphone au volant présente des risques pour eux, leurs passagers et les autres automobilistes. 

Aussi, pour éviter des risques inutiles, nous vous conseillons de  :

  1. Régler votre GPS avant de démarrer.
  2. Anticiper et passer vos coups de fils avant ou après le trajet.
  3. Éteindre votre téléphone ou le mettre en silencieux en montant en voiture.
  4. Le ranger dans un sac, dans le coffre ou la boîte à gants.
  5. Désactiver les notifications ou le mettre en mode avion.

La bonne idée : pour éviter d’être distrait par vos appels et SMS, utilisez l’application de la Sécurité routière « Mode Conduite » qui envoie un message à ceux qui vous contactent lorsque vous conduisez. Prenez soin de vous ! 

Partager

 
 
 

Les articles les plus récents

Laisser un commentaire